Prendre SOIN de SOI
 

 

 

 
 

L'aidant fait un travail vital pour le malade. C'est un travail exigeant qui demande beaucoup de temps, d'énergie physique et morale. Compte tenu de la longueur habituelle de la maladie, il est essentiel que l'aidant prenne aussi soin de lui. Dès que quelqu'un commence à prendre soin d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, il lui faut planifier l'avenir immédiat et envisager ce qui peut arriver au malade et à lui-même. Il est la personne la plus importante dans la vie du malade. Ses comportements et ses réactions peuvent le rassurer ou, au contraire, augmenter son inquiétude. Il est important pour l'aidant d'accepter que l'état du malade ne va pas s'améliorer mais se détériorer petit à petit, d'apprendre à le percevoir comme il est et non pas comme il était. "Il n'est plus le même mais il est toujours votre mari, votre femme, votre père ou votre mère".

 

L'aidant d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer doit :

Etre réaliste et ne pas surestimer ses possibilités

Il y a toujours des limites à ce que l'aidant peut faire. Il doit donc hiérarchiser les choses à faire et décider de ce qui est le plus important à un moment donné dans l'accompagnement du malade.
Accepter ce que l'on ressent Dans une même journée, l'aidant peut connaître toute une gamme d'émotions : satisfaction, colère, culpabilité, frustration, joie, tristesse, affection, espoir, désespoir...etc... Il doit admettre que ces émotions, difficiles à vivre en même temps, ne sont ni bonnes, ni mauvaises, mais normales.
Prendre soin de soi Si l'aidant veut prendre soin de son malade dans la durée, il doit prendre soin de sa santé : bien manger, faire régulièrement de l'exercice, se détendre et prendre le repos nécessaire, voire se faire examiner régulièrement par son médecin traitant.
Penser à soi La maladie isole. L'aidant doit s'accorder régulièrement des pauses pour faire autre chose que prendre soin du malade. Pour cela, il doit accepter de "partager" son malade avec d'autres membres de la famille ou des professionnels qui s'occuperont de lui en son absence.
Accepter de se faire aider Seul, un aidant ne peut pas s'occuper d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, 24h sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours sur 365, pendant de longues années. Il ne doit pas considérer une demande d'aide comme un échec.
Rechercher un soutien Un aidant peut trouver un appui inestimable et un soutien moral en partageant avec des voisins, des amis, des membres de la famille mais aussi lors de réunions de familles dans des associations locales France Alzheimer. Il y trouvera des personnes qui savent très bien ce qu'il vit et qui lui donneront des conseils pratiques et des informations précieuses.

 

 

 

 

Haut de page "Conseils pour les Aidants" Accueil