Les Emotions
 

 

 

 

 

Au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer a de plus de plus de mal à comprendre le monde qui l'entoure et les évènements qui lui arrivent, ce qui la rend souvent nerveuse et angoissé. Contrôlant moins bien ses émotions, le malade peut passer facilement du rire aux larmes. Les changements causés par la maladie d'Alzheimer peuvent susciter des émotions que le malade n'a pas l'habitude de ressentir et modifier son caractère. S'il est inquiet, s'il a des peurs inhabituelles, il est important que le malade en parle à ses proches, à son médecin traitant ou à un psychologue. Même attitude à adopter si, en raison de sentiments d'injustice et de frustration, le malade est parfois de mauvaise humeur. Face à ce qu'il est en train de vivre et à la fréquente incompréhension de son entourage, il est naturel que le malade se sente seul et devienne triste. Il est aussi normal qu'il soit gêné et qu'il se sente coupable de devoir se faire aider. Le malade doit s'adapter à beaucoup de changements et risque de s'isoler.

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page "Vivre avec la maladie" Accueil