MAINTIEN A DOMICILE
Téléphone : 05.62.05.24.52 - 22, rue Federico Garcia Lorca 32000 AUCH - E-mail : francealzheimergascogne@orange.fr

 

  Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer posé, l'entourage familial du malade se retrouve confronté à de nombreuses questions : Que faire? Comment s'organiser? Comment veiller à la sécurité du malade? Comment l'aider? Comment l'aidant tiendra-t-il le coup? ... Un logement normal, qu'il soit ancien ou moderne, présente de nombreuses imperfections et devient source de plusieurs dangers pour une personne qui subit progressivement la perte de ses capacités cognitives et motrices. Une adaptation du logement est donc nécessaire aux comportements d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et à la poursuite de la cohabitation de l'aidant avec elle. Plusieurs solutions simples, ingénieuses, efficaces et adaptables à tous les logements existent pour maintenir le malade le plus longtemps possible dans son cadre de vie habituel, en toute sécurité, avec son conjoint ou tout autre aidant issue de l'entourage familial. Le maintien à domicile à long terme n'est possible que si les conditions restent humainement acceptables.

 

Sécurité, simplicité et stabilité sont les mots qui résument le mieux les besoins d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et qui feront la qualité de l'environnement dans lequel elle doit vivre.

la CUISINE
la CHAMBRE du malade
la SALLE de BAIN
les TOILETTES
Autres
FINANCEMENT
Prévoir un système qui donnera la possibilité de mettre facilement hors de service cuisinière, poêle, réchauds et four. Les plaques électriques sont préférables à la cuisinière au gaz. Eviter également les lames trop tranchantes et les appareils ménagers potentiellement dangereux. Privilégier la vaisselle sans décorations, ainsi que les nappes et serviettes unies. Mettre les produits de blanchissage et les détergents sous clé. Vérifier régulièrement l'intérieur du frigo et des placards souvent dérangés et avec des denrées périssables.
Une attention particulière doit être portée sur un éclairage simple et suffisant pour le jour, une veilleuse adaptée ou obscurité complète pour la nuit selon les malades. Supprimer les risques de chutes en retirant descentes de lit et tapis. Des lits médicalisés peuvent être plus confortables tant pour le malade que pour l'aidant. En cas d'alitement prolongé, prévoir des matelas qui évitent le risque d'escarre. Sans surveillance, les barrières de lit peuvent être dangereuses.
Ne pas encombrer la salle de bain d'objets et produits non essentiels pouvant être utilisés de manière adaptée par le malade. Veiller à ce que le malade ne puisse pas s'enfermer accidentellement à l'intérieur. Eviter les pertes d'équilibre par un sol, une baignoire et une douche antidérapants. Placer des poignées pour faciliter l'accès. Veiller également à un jet de douche agréable et à un système de réglage pour éviter les brûlures. Penser aussi à éviter les débordements.
Nous retrouvons ici les mêmes conseils que pour la salle de bain. Penser à installer des barres ou autres systèmes d'appui près des cuvettes W-C. Pour les malades à mobilité réduite, des chaises percées peuvent remplacer les toilettes classiques (attention à une bonne hygiène). Prévoir un dévidoir papier très pratique. Ne pas laisser un accès aux produits de nettoyage hautement toxiques.
Le malade garde des automatismes. En tenir compte dans l'organisation du logement. S'il habite un appartement, mettre une marque distinctive sur la porte pour mieux se repérer. Remplir une "Fiche d'urgences" à tenir près du téléphone. Si le malade a tendance à s'égarer, l'équiper d'un bracelet d'identité avec son nom et le numéro de téléphone de l'aidant. Informer également les voisins et les commerçants locaux. Par l'observation du malade, voir s'il est toujours possible de le laisser seul, même un court moment.
Le logement d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer nécessite souvent des aménagements qu'il faut financer. Une conseillère en Economie Sociale et Familiale, une assistante de Service Social ou un ergothérapeute peuvent apporter de précieux conseils techniques et aider les personnes à rassembler les différents moyens financiers dont ils peuvent bénéficier. Peuvent intervenir financièrement l'Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat par des subventions (ANAH), les Caisses de Retraite et le Conseil Général par le biais de l'APA. Des dispositifs particuliers peuvent exister localement.

 

A domicile ou en établissement, des Activités à conseiller aux malades d'Alzheimer :

Activités physiques  Activités de la Nature Animaux  Jeux  Activités créatives
Livres et Lecture Photos, Vidéos, Films Cuisine Fêtes Musique
Danse Chansons Sorties   

 

 

 

Haut de page la maladie d'Alzheimer en établissement Accueil