Le besoin de COMPREHENSION
 

 

 

 

 

 

 

 

 

La personne atteinte de la maladie d'Alzheimer n'arrive plus parfois à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Elle ne comprend pas souvent que sa famille agit pour la protéger et non par manque d'amour. Elle peut avoir des réactions et des comportements qu'elle n'aurait pas eu par le passé. L'aidant doit lui montrer qu'il la comprend, la rassurer et lui trouver des dérivatifs.

 
Des choses simples Pour rendre la vie plus facile à tout le monde, il faut que les choses soient simples. Le malade éprouve beaucoup de difficultés lorsqu'il doit faire face à plusieurs choses à la fois. Il est préférable de prévoir plusieurs étapes faciles. Même s'il faut simplifier les tâches à réaliser, le malade doit garder la plus grande maîtrise possible de sa vie.
Des choses répétées Il faut beaucoup d'imagination pour stimuler un malade démotivé. Toujours refaire la même chose n'est pas forcément ennuyeux pour lui, surtout s'il s'agit de choses qu'il a toujours aimé faire. On peut par exemple lui faire écouter ses musiques ou chansons préférées, lui faire se remémorer le passé en regardant des albums photos, le faire participer à des tâches qu'il aimait réaliser et lui faire pratiquer des exercices physiques simples(marche,danse)
Le sommeil Il est difficile pour le malade de dormir une nuit entière et une activité physique durant la journée qui le fatiguerait sera la bienvenue. Son état de confusion peut l'amener à se lever, marcher et se sentir désorienté durant la nuit. Le malade peut aussi ne pas réaliser la différence entre le jour et la nuit. Un "cérémonial" du coucher peut l'aider.
La déambulation Souvent, le malade marche et peut s'égarer. C'est une source d'inquiétude permanente pour l'entourage familial. Il est conseillé d'avertir les voisins, les commerçants ou autres personnes familières au malade. La marche et l'exercice peuvent diminuer son besoin de déambulation. Certains ont recours au bracelet d'identité ou au badge.
L'incontinence Habituellement, au début de la maladie, les personnes ne perdent pas le contrôle de leur vessie ou de leur intestin. Les aidants peuvent éviter des accidents en leur rappelant d'aller aux toilettes ou en les y conduisant. Si elles se salissent ou se mouillent règulièrement, il faut en parler au médecin. Cela peut être provoqué par une infection.
Les gestes toujours recommencés Le malade peut "tourner en rond" dans sa pièce, répéter indéfiniment les mêmes gestes et les mêmes paroles. Ce comportement involontaire est particulièrement stressant pour l'entourage. Ce dernier peut essayer de distraire le malade par des activités simples. Parfois, la meilleure solution consiste à ignorer ce comportement.
La méfiance Le malade peut penser que son entourage familial ou tout autres personnes essaient de lui faire du mal, les soupçonner de s'en prendre à ses biens et de vouloir le voler. Il faut savoir que les discussions ne serviront à rien. Le rassurer et trouver un dérivatif est la seule solution. Il faut aussi en prévenir les visiteurs ou les intervenants.
Les explosions de colère Le malade peut se mettre en colère pour des raisons inhabituelles chez lui. Il faut savoir que ces explosions ne sont pas intentionnelles ou préméditées mais provoquées par la maladie. Dans ces cas-là, il est important de rester calme, de le laisser tranquille et de le distraire. Si l'aidant se sent en danger, il quitte les lieux et se fait aider.

 

 

 

 

 

Haut de page "Conseils pour les Aidants" Accueil