Ce que NE DOIT PAS FAIRE un Aidant
 

 

 

 

 

 

 

 

La maladie d'Alzheimer perturbe rapidement et fortement le malade. Elle ralentit ses actions, ses réactions, sa compréhension, son attention et sa concentration. L'état physique du malade peut changer d'un jour à l'autre ou durant la même journée. L'aidant doit savoir tout cela pour éviter de faire de grandes erreurs.

 
Ne pas prévoir à l'avance L'aidant ne doit pas fixer à l'avance au malade le jour, l'heure et l'activité à réaliser mais profiter de chaque occasion qui se présente pour la choisir.
Eviter les situations d'échec Eviter de mettre le malade en situation d'échec en lui proposant des activités qui ne correspondent pas à ses envies, à ses goûts et à ses possibilités.
Ne pas toujours décider à la place du malade L'aidant doit éviter de décider tout à la place du malade mais communiquer avant toute action avec lui.
Ne pas tranformer un jeu en "supplice" Ne pas transformer une activité ludique en un supplice pour le malade momentanément fatigué, agité, lassé...
Des mots à ne jamais dire Ne jamais dire et répéter sans cesse au malade : "Plus vite!", "Dépêche-toi!", "Fais-attention!"...etc...
Ne pas faire répéter Ne pas demander au malade de répéter ce qu'il vient d'écouter, de lire, de dire ou de faire.
Ne pas solliciter sa mémoire immédiate Ne pas faire raconter au malade sa dernière visite chez le médecin, ce qu'il a mangé à son dernier repas, ce qui s'est dit lors des dernières visites d'amis ou parents...
Ne pas trop poser de questions au malade Ne pas demander au malade le morceau qu'il joue avec son instrument de musique, l'objet de sa peinture ou tout autre activité...
Eviter ce qui fait peur Lors de séances de lecture, il faut éviter les livres aux histoires terrifiantes ou compliquées à suivre
Comparaisons négatives Ne pas faire des commentaires négatifs sur ce que le malade fait aujourd'hui et qu'il faisait mieux autrefois.
   

 

 

 

 

Haut de page "Conseils pour les Aidants" Accueil